Blog

Philadelphus, le parfum enivrant du seringat...

Les seringats sont à l'honneur en mai/juin, leurs fleurs parfumées annoncent l'été...  

 

(en photo à gauche, philadelphus "snow velvet", à droite philadelphus "belle étoile")

Le seringat,ou Philadelphus, est appelé aussi "jasmin des poètes", un des arbustes les plus parfumés avec des senteurs intenses de fleur d'oranger.

Sa floraison abondante et pleine de charme apporte une touche de romantisme dans le jardin.  Ne confondez pas le "seringat", dont le nom latin est Philadelphus, avec le "syringa" le nom botanique du lilas.

Il supporte les expositions allant de la mi-ombre au plein soleil. Il compte de nombreuses variétés à fleurs simples (généralement plus parfumées), à fleurs semi-doubles et doubles, au feuillage allant du jaune clair au vert foncé, sa rusticité est de l'ordre de -20°/-25°c suivant l'exposition, parfois jusque -30°c pour la variété "Galahad".

Jadis on évidait les tiges de leur moelle pour en faire des seringues, d'où le nom de "seringat". Quant à "Philadelphus", il trouve son origine dans le nom du roi d'Égypte Ptolémée II surnommé "Philadelphe".

Il existe des seringats non parfumés comme Philadelphus inodorus, qui fut découvert en 1681. Philadelphus grandiflorus, qui a été introduit en Europe en 1811, est souvent considéré comme une simple variété à fleurs plus grandes, de Philadelphus inodorus.

Le premier seringat hybride, Philadelphus x nivalis (Philadelphus pubescens x Philadelphus coronarius) a été créé en 1835 par le français Henri Antoine Jacques pour obtenir une plante à grandes fleurs parfumées.

On doit au pépiniériste Victor Lemoine (1823-1911), la création des plus beaux hybrides, dont en 1884 Philadelphus x lemoinei (Philadelphus coronarius x Philadelphus microphyllus).

Philadelphus delavayi découvert en 1881, P. incanus en 1895 et P. purpurascens en 1904,  des espèces au parfum très puissant et au port élégant sont malheureusement peu répandus dans nos jardins.

Dans le langage des fleurs, le seringat est le symbole de la mémoire, sans doute en raison de son parfum très persistant dont on se souvient longtemps.

Magnolia Sieboldii

Les dernières fleurs de Magnolia du jardin

magnolia sieboldii

Le Magnolia Sieboldii est un petit arbre originaire des forêts du Japon (Honshu, Shikoku et Kyushu), de Corée et de Chine.

Ses feuilles sont caduques. Sa floraison tardive (de fin mai à début juin) lui permet de bien s'adapter au régions froides, il peut donc convenir à notre climat de montagne.

Les fleurs d'un blanc pur ont un parfum citronné et présentent un anneau d'étamines rouge foncé très décoratif.

Ce Magnolia préfère les sols acides, frais et drainants.

×